Reg’ raconte sa life : et mmm… iaou* !

(* j’avais plutôt en tête un autre mot de 5 lettres commençant par “m” mais vu que je dois être un chat bien élevé, je m’en tiens à “miaou”… mais je n’en pense pas moins !)

Y’a quand même des moments où elle a le comprenoir en veilleuse, ma môman – traduire, en langage isien, qu’il y a pas la lumière à tous les étages… que quelqu’un a le cerveau lent – mais sans ficelle… bref,  qu’il ou elle a pas inventé l’eau chaude… vous voyez ce que je veux dire… bref, même si c’est rare, faut quand même bien qu’elle se lève deux, trois fois par jour, histoire d’aller là où personne peut aller à sa place – et, dès qu’elle met un pied par terre, j’arrive !… je la quitte pas d’une semelle, moi, ce qui l’amuse beaucoup : elle trouve ça mignon tout plein… mais complètement inutile… Ouais… bon, je suis pas idiot : je sais très bien que je suis un chat, et un chat pas particulièrement costaud, avec mes 3 kilos 700 – à la dernière pesée, mais c’est une autre histoire !… je sais donc très bien que je peux pas la retenir, si elle tombe, ni la relever quand c’est fait, évidemment… mais inutile… pfff… tout à l’heure, la voilà qui se lève : aussitôt, le Reg’ ouvre l’œil et se met en état d’alerte – je vous l’ai déjà dit, rien ne m’échappe !… mais Is me dit : « reste là, mon Reg’, c’est bon, je peux me débrouiller toute seule, tu sais »… et là… j’avoue… j’ai eu un p’tit coup de flemme et je l’ai écoutée… et la voilà partie… bon, la distance entre son lit et les toilettes… allez… ça doit faire 7 ou 8 mètres… disons 15 aller-retour, c’est mon dernier prix !… à l’aller, tout va bien, puis j’entends le bruit de la chasse d’eau – jusque là, tout se passe bien – et, d’un seul coup, j’entends un grand « aïeee ! »… et m… iaou !

Passke bien sûr que je peux pas l’empêcher de tomber, ni rien, mais elle a jamais compris pourquoi je suis toujours fourré dans ses pattes, comme elle dit : c’est que quand je suis avec elle, elle marche plus lentement, et elle regarde où elle met les pieds, histoire de pas m’écraser les pattounes… et tout à l’heure, sans moi, elle a pas fait attention… et voilà… j’aurais pas dû l’écouter… résultat : une cheville esquintée – et on s’en sort bien, croyez-moi !…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s